Et Libertabac ?

LIBERTABAC

Quand, sur ses conseils, j’ai lu cet appel à projet… je me suis arraché les cheveux ! C’était très compliqué : il fallait concevoir des objectifs globaux, spécifiques, opérationnels ; prévoir un plan de financement et le présenter sous forme de tableaux cohérents ; identifier des territoires et des publics cibles ; et surtout, être une association, car l’ARS ne finance pas de personnes privées.

Heureusement, j’avais quelques atouts : un mari hyper compétent en administratif et en finance, la personne qui m’avait donné l’idée de répondre à cet appel à projet était prête à m’aider dans la rédaction du projet, et je savais ce que je voulais faire.

C’est donc ainsi que Libertabac a été créée, très vite car les appels à projets demandent une réponse en un peu moins de 2 mois. Ça a été une période très intense, mais fructueuse, puisque l’ARS a dit oui !

Et depuis 2019, chaque année, je réponds à un nouvel appel à projet et jusqu’ici l’ARS m’a toujours suivie.

Au départ, les personnes cibles étaient les femmes enceintes, les moins de 25 ans et les personnes précaires.

A partir du Covid, Libertabac a décidé d’étendre son aide à tout le monde.

J’ai acheté le fourgon en septembre 2020, et Gérard Marcellesi m’a aidé à le transformer en un petit espace accueillant. Il a été le seul à se présenter pour m’aider quand j’ai demandé de l’aide sur Facebook au nom de Libertabac. Il a des doigts d’or, est toujours optimiste (bien sûr que ça va marcher dit-il toujours !) et d’une gentillesse profonde et un peu bourrue. 

Je ne le crie pas sur les toits, mais cette subvention me permet de ne pas m’encombrer de considération financière : c’est un vrai confort psychologique pour moi de ne rien vous demander en fin d’entretien !

Je peux aussi faire de la prévention, de la présence du fourgon sur les marchés, des interventions dans des entreprises ou d’autres associations, sans demander de participation financière. 

Si vous habitez Porto Vecchio ou les alentours, vous avez certainement déjà croisé le fourgon de Libertabac.

Si vous avez envie d’arrêter de fumer, seul, à deux, avec des amis ou des collègues ; si vous voulez un atelier prévention, une sortie sans tabac pour bien démarrer votre arrêt ? Quelle que soit votre idée, on pourra toujours en faire quelque chose ! 

Appelez-moi : 06 33 67 88 68 !

A bientôt !